The best artists of the French art scene

L'oeil du collectionneur

Interview de Marc et Josée Gensollen, le 6 février 2016

1 - Votre premier achat ?
Un dessin d’André Masson de la série des Massacres lorsque nous étions étudiants en médecine. Cela venait après un intérêt pour les surréalistes.

2 - Possédez-vous encore cette œuvre ?
Nous l’avons rapportée à la galerie qui nous l’avait vendue, car l’artiste que nous avions rencontré n’avait pas voulu authentifier ce dessin. Cela nous a fait basculer vers l’art vivant et nous avons pris la décision de n’acheter que des œuvres du premier marché.

3 - Passion ou spéculation ?
Passion et uniquement passion.

4 - Un fil conducteur dans votre collection ?
Le langage, la réflexion, la communication. Nous recherchons des œuvres qui ont une dimension sociale, humaine, politique. Nous revendiquons un héritage duchampien, nous recherchons des tremplins vers la réflexion. Que veut nous dire l’artiste ? Notre collection est orientée vers l’Art Conceptuel.

5 - Moderne ou contemporain ?
La collection est résolument contemporaine. Mais notre intérêt pour des œuvres d’art moderne tel que (Malevitch, Duchamp…) reste très vif.

6 - Des ruptures dans votre collection ?
Ayant une formation classique, nous avons commencé par collectionner des objets de fouilles, de l’art primitif, des œuvres de la Haute Epoque. En 2005, s’est produit une fracture assez radicale, en investissant un lieu industriel « La Fabrique ». Nous nous sommes dès lors orientés exclusivement vers l’art contemporain.

7 - Où achetez-vous ?
Nous achetons exclusivement en galerie même les œuvres d’artistes que nous connaissons afin de ne pas avoir de relation d’argent avec eux.

8 - Compulsif ou raisonné ?
Toujours raisonné. Nous n’achetons pas sur un coup de cœur car nous engageons une vraie réflexion sur l’œuvre passant par une documentation sur l’artiste. Une œuvre doit venir s’articuler dans la collection pour compléter une pensée et l’enrichir.

9 - Votre dernier coup de cœur ?
Nous ne faisons pas de projection personnelle sur l’œuvre. Elle doit être un écho sur l’enrichissement mental réflexif. Nos dernières acquisitions : Saâdane Afif, Koenraad Dedobbeleer, David Lamelas, Ignasi Aballi et Zbynek Baladran.

10 - Achetez-vous une œuvre ou un artiste ?
Une œuvre et ensuite, nous faisons un travail de recherche sur l’artiste si nous ne le connaissons pas.

11 - L’artiste vivant qui vous touche le plus ?
Les artistes qui nous touchent le plus : Daniel Buren, Tino Sehgal, Dan Graham, Saâdane Afif, Gianni Motti, Jimmie Durham…

12 - Recherchez-vous des artistes qui entreront dans l’histoire de l’art ? en rupture ?
Ce n’est pas notre quête première car il est difficile d’être prophète mais chaque choix a été sincère.

13 - Le pourcentage d’artistes français dans votre collection ? 20%

14 - Si vous ne pouviez garder qu’une seule œuvre de votre collection ?
Une œuvre de Tino Sehgal que nous garderions en mémoire.

15 - Pouvez-vous nous citer quelques artistes que vous avez dans votre collection ?
Nous avons 180 artistes dans notre collection, il serait difficile de tous les citer. Les plus connus : Sol Lewitt, Lawrence Weiner, Maurizio Cattelan, Richard Serra, Jean-Luc Moulène, Heimo Zobernig,

16 - Une rencontre qui a changé votre œil ?
Plusieurs rencontres ou évènements ont modifié notre vision de l’art. L’ouverture du Centre Pompidou en 1977 a été un moment fort dans notre parcours de collectionneurs, l’apparition d’Artpress dans les kiosques en 1972, la découverte du travail de Duchamp, notre rencontre dans les années 1990 avec Bernard Blistène (Directeur du Centre Pompidou) ou Philippe Vergne (Directeur du Moca, Musée d’art contemporain de Los Angeles).

17 - Revendez-vous des œuvres ?
Nous ne revendons jamais les œuvres de la collection à une exception près : lorsque nous avons voulu agrandir La Fabrique (immeuble abritant notre collection à Marseille), nous avons revendu un tableau de Jean-Michel Basquiat dont nous avions fait l’acquisition en 1982. Nous pouvons concevoir que pour resserrer le propos d’une collection cela puisse se faire. En fait chaque œuvre de la collection est à considérer comme un mot qui associé à d’autres constituent une phrase ; l’ensemble de ces phrases prend la valeur d’un propos, d’un discours tenu sur notre rapport au monde. Vendre une œuvre serait une rature. 

18 - Avez-vous déjà présenté tout ou partie de votre collection au public ?
Plusieurs fois : « Marseille ils collectionnent » Au musée Cantini à Marseille ; « Ils collectionnent le retour » MAC Marseille ; « Passions privées » au musée d’art moderne de la ville de Paris ; « Neugierig » au musée de Bonn ; « Strictement Confidentiel » au centre d’art de Vassivière ; « Der Leone Have Sept Cabeças » au Crac Alsace. Notre collection ne peut se visiter que sur rdv. Contact par internet : gensollen.la.fabrique@hotmail.fr

19 - Faites-vous partie d’une association de collectionneurs ?
Nous n’avons jamais adhéré à une association de collectionneurs en revanche nous participons aux forums organisés par le CIMAM (Comité International pour les Musées et collections d’Art Moderne) département de l’ICOM.

20 - Si vous étiez une œuvre d’art ?
Nous serions une œuvre de Roman Ondak en train de faire l’apprentissage de la marche dans un musée d’art contemporain ou une œuvre de Tino Sehgal faisant un striptease alors que nous sommes gardien de musée.