Les meilleurs artistes de la scène française

artistes - K

Kirch Michel - La tentation totalitaire

La tentation totalitaire

Ajouter à mes favoris
Kirch Michel

Kirch Michel

Michel Kirch est né en France en 1952 au sein d’une famille d’artistes.
Entre grands voyages et carrière médicale, il découvre la photographie avant de s'y consacrer complètement en 2010. Au terme de l’année saharienne, il réalise sa première exposition à l’Espace Canon en 1998. Suivent de nombreuses actualités :
• Expositions dans différentes galeries en Europe, aux États-Unis et en Asie.
• Invité à la Biennale d’Alessandria en 2008 pour représenter la France dans l’exposition « Shapes of time ».
• Acquisitions d’oeuvres par des collections publiques et privées.
• 2000/2015 : 62 expositions ( 32 personnelles ) dans 12 pays.
• Choix d’oeuvres de la série Climats par la Province de Milan dans le cadre d’une conférence d’Edgar Morin pour connecter sa
  pensée dans l’univers artistique.
• Premier artiste choisi par L’Art pour la Conscience, fondation parrainée par Edgar Morin.
• Sélectionné deux années consécutives par la galerie Esther Woerdehoff pour Paris Photo en 2010 et 2011 et
  pour MIART et  MIA  à Milan en 2010 et 2011.
• Sélectionné trois années consécutives par Mac Paris.
• Coup de coeur de la Ville de Marseille pour TransPhotographies 2010.
• Invité au Angkor Foto Festival en 2010 par la John McDermott Gallery.
• Exposition à l’Espace Cardin parrainée par Edgar Morin et soutenue par l’ESA et ASTRIUM en Déc 2011.
• Nommé ambassadeur de l’Interculturalité du Club UNESCO, 2012.
• Invité par l’ambassade de France en Inde à exposer à New Delhi en Fév 2013.
• Invité par l’UNESCO à exposer en solo show à la Global Conference, juin 2013.
• Parcours rétrospectif à Metz, organisé dans différents lieux de la ville, dont le Musée de la Cour d’Or , 2013 - 2014.
• Galerie Baudoin Lebon à Art O’Clock, septembre 2013.
• Black and White Magazine : Award Winner Portfolio Contest, Nov 2013.
• Grand Prix Eurazeo 2013 pour la photographie.
• Acquisition d’une oeuvre monumentale à la CELCA, Metz, Janvier 2014
• Parution de la monographie “les éveillés”, éditions la Manufacture de l’Image, Nov 2014
• BENAKI MUSEUM, GREECE - Athens Photobook Show, Juin 2015
• Invité par la Mairie de Paris et les Journées Européennes de la Culture dans la thématique “Ponts et Cultures”, Sept 2015
• Lauréat du concours international Photomed / Lensculture, Juin 2016

"Un nombre variable de prises de vue construisent aujourd’hui chacune de mes images.

Parfois une seule, parfois des dizaines. Je ne suis pas dans le monde du témoignage, ou alors est-il tout à fait indirect et subjectif. C’est la subjectivité qui m’intéresse... Autrement dit la rencontre de deux univers, l’un extérieur, aussi appelé « réalité », l’autre intérieur.

Si l’image correspond à un paysage intérieur à la seule prise de vue initiale, alors pour moi l’image est construite. Il en était ainsi avant mon exploration du monde digital ; ce qui change aujourd’hui réside dans une moindre part de hasard, et donc une affirmation plus rapide de l’intention. Mon paysage intérieur exprimé par une photographie est une géographie de l’âme tissée dans la matière du réel.

Car le réel constitue la magie de la photographie... Construire une fiction avec les matériaux d’un réel incontestable est un défi extrêmement excitant. Quelque chose y est à l’oeuvre dont l’énergie conséquente est troublante. D’autant que je me suis imposé, dans la plupart des sujets, comme protocole de ne travailler qu’avec mes propres images."

Découvrir
Klasen Peter

Klasen Peter

Peter Klasen est né en Allemagne en 1935. Son grand-père collectionneur et mécène, son oncle peintre expressionniste, élève d’Otto Dix, ont probablement influencé Peter Klasen qui commence très jeune à dessiner et à peindre. Il intègre l'Ecole Supérieure de Beaux-Arts de Berlin en 1955 où il s’initie aux techniques de la lithographie et de l’aérographe. En 1959, il s’installe à Paris et devient l’un des fondateurs de la Figuration Narrative.

Peter Klasen s’approprie la photographie, et s’inspire du monde industriel, du paysage urbain, de l’environnement. Les éléments de ce décor sont souvent associés à la beauté féminine. Peter Klasen est fasciné par l’hostilité de la ville moderne et par les représentations du corps à l’état de marchandise.

Découvrir