Les meilleurs artistes de la scène française

artistes - R

Renaud Brann

Renaud Brann

Brann Renaud est née en 1977, il vit et travaille à Paris. Il obtient son DNSAP aux Beaux-Arts de Paris en 2004.
Après avoir participé au Salon de Montrouge et au Salon "Novembre à Vitry", il entame une collaboration avec la galerie Trafic (Paris). En 2007 il est lauréat du Prix Antoine Marin.

Depuis, il participe en France et en Europe à de nombreuses expositions et foires (Slick, Art-Paris..) et notamment au centre d'art contemporain  "A cent mètres du centre du monde" (Perpignan) en 2015, autour de Pat Andrea.

"Je travaille actuellement et depuis bientôt 10 ans sur la réalité, passée au prisme de la poésie, du décalage propre à une subjectivité parfois enfantine, dans le sens où elle ne répond a aucun dogme ou idée préconçues. Il s'agit avant tout de ressenti. Mais un ressenti parfois cruel, acerbe, propre à donner à voir ce que notre réalité a à offrir .
Les images que je "reçois", je m'en sers pour construire, reconstruire et enfin mettre en lumière ce que je ressens. Créer une peinture qui conte autant qu'elle montre."

Découvrir
Rochard Arnaud

Rochard Arnaud

Arnaud Rochard est né à Saint Nazaire en 1986. Il vit et travaille à Bruxelles.
Diplômé de l' EESAB Quimper en 2010, il a également séjourné à Berlin et Bruxelles. Il a exposé notamment en Allemagne, en Belgique, en France et aux Etats Unis. Récemment sont travail a été montré lors de l'exposition de la collection de l'Abbaye d'Auberive à la Halle Saint Pierre à Paris.

"Arnaud Rochard est un artiste fasciné par l’histoire et les images avec un caractère graphique : les gravures satiriques, les images et affiches de propagande, les photos de guerre. Il s’intéresse au côté sombre et macabre de l’historiographie des cultures européennes, qui selon lui illustre encore le monde dans lequel nous vivons. ‘Cette combinaison de séduction et de révulsion me donne envie de créer des images crues et sauvages avec une technique précise et maîtrisée’.
Il utilise des planches de bois, des gravures, de l’eau forte et aquatinte, dessine à la plume et à l’encre de chine, sculpte des oeuvres suivant des thèmes bibliques et mythologiques comportant une violence exacerbée. Sa technique est très maîtrisée, incisive et puissante, dénotant concentration, absorption de la matière, grande précision, geste sûr et forte maturité. Son exercice est lent et assidu.
Tout dans sa technique et son travail s’inspire et se réfère à l’histoire de l’art, notamment, l’histoire de la gravure, du Moyen-âge, de Schongauer à l’expressionnisme allemand qu’il absorbe avec énergie et passion. Son intérêt se porte sur la figuration libre des années 80, aussi sur l’art figuratif, les paysages, les jungles, les décors chargés, laissant peu de place au vide, habités par des personnages sombres et mortifères raccordés au contexte.
Ses thèmes récurrents : natures mortes, bestiaires fantastiques, centaures, vanités, complètement empreints des épopées légendaires transportent inexorablement vers l’imagerie apocalyptique des siècles passés. Ils percutent encore l’imaginaire aujourd’hui, bouleversent et rassurent.
De l’ensemble de cet héritage composite, Arnaud Rochard a su développer un traitement de l’image et un style singulier qui lui sont propres. Il ne finira pas de faire rêver ou cauchemarder ; en tous les cas, on ne sort pas totalement indemne à la vue de son travail."

 Sylvie Arnaud

 

Découvrir
Rondard Sandrine

Rondard Sandrine

Diplômée de l'École Nationale d' Art de Cergy Pontoise et de l'École Nationale des Beaux Arts de Dijon, Sandrine Rondard est née en 1966. Elle vit et travaille à Montreuil et Paris.

Le paysage est dans le travail actuel de Sandrine Rondard, le cadre, le décor théâtral d’une histoire en suspens où la nature, tantôt menaçante, tantôt protectrice joue un rôle prépondérant. Une nature qui déploie son mystère autour de petits acteurs, témoins indifférents ou nouveaux héros d’une narration cinématographique interrompue, “to be continued” par le spectateur. Drame latent ou contes de fées, l'artiste propose l’amorce d’un récit qui côtoie l’étrange et le réel, et dans lequel se mélange ses propres photos, la littérature, le cinéma, l’histoire de l’art…. et qui permet au spectateur de convoquer son propre imaginaire.

 

Découvrir
Roussopoulos Alexandra

Roussopoulos Alexandra

Alexandra Roussopoulos, née en 1969 à Paris, a la triple nationalité française, suisse et grecque.
Elle passe ses premières années d’études à Londres (Heatherley’s school of Art et Camberwell School of Art), puis à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris.

Au moyen de la peinture, elle repose la question des rapports entre formes, couleurs et espace. Son travail a toujours témoigné de l’importance du lien aux autres. Elle collabore régulièrement à des projets artistiques et a pris part à de nombreuses résidences d’artistes en Chine, Grèce, Irlande ou Slovénie.

Elle a participé aux activités du centre d’art APDV qui place l’action artistique au cœur des zones d’habitation à loyer modéré. Elle a organisé et conçu deux expositions, l’Eau et les Rêves à la galerie Kamchatka en 2007 et Mauvais Genre en 2009 en collaboration avec Isabel Duperray à la galerie petit Maroc à St-Nazaire.

Alexandra Roussopoulos expose en Suisse (Fondation Louis Moret, Musée d’art et d’histoire de Neuchâtel et le Manoir à Martigny, davel 14 à Cully, Villa Bernasconi au Grand-Lancy, la Ferme Asile à Sion et au LAC à Vevey) en France (L’Art dans les Chapelles, la Cité Radieuse de Le Corbusier à Marseille, l’appartement/atelier de Le Corbusier à Paris, la galerie Marie-Victoire Poliakoff à Paris, et la galerie Scrawitch/ Julien Bézille à Paris) et en Chine ( la galerie Pifo et la galerie Art Lelege à Pékin, Yard art Gallery à Shanghai, Musée national Xixi à Hangzhou)

Elle a reçu le prix d’arts visuels de la Fondation René Liechti en Suisse en 2010 et le prix de peinture Novembre à Vitry en 2002.

Elle enseigne dans une école préparatoire aux écoles d’art en France et à l’étranger (Prép’art) et participe régulièrement à des workshops en France et à l’étranger (à la Hear, Mulhouse et ESBA le Mans et en Chine à l’Académie des Beaux Arts de Chine et à l’Université des Beaux Arts de Hangzhou).

Découvrir